Le Lecteur d’âmes : Premières armes

Je m'appelle Alex, j'ai 14 ans et je vois les âmes. Attention ! Je ne parle pas de fantômes. Je vois les âmes des êtres vivants autour de moi. Nul ne le sait. Nul ne me croit. Un jour, pourtant, on me demande d'utiliser ce don pour retrouver une personne disparue. Je suis loin de me douter de l'aventure qui se prépare, ni des rencontres, belles ou inattendues, que ce drôle de jeu implique. Je vais garder le sens de l'humour, ça me sauvera peut-être...

«Le lecteur d'âmes» est une histoire palpitante que l'on peut dévorer dès 12 ans mais sans aucune autre limite d'âge. En effet, ses différents niveaux de lecture en font un ouvrage également fort apprécié des adultes. Refusant de se cantonner à un genre en particulier, il mêle habilement le suspense, le fantastique, le policier et l'humour. Écrit en grande partie au présent et à la première personne, il se lit très facilement grâce à ses chapitres courts et dynamiques.

Le Lecteur d’âmes : L’Ombre du sept

Je m'appelle Johanna et j'ai 15 ans. Ma rencontre l'année dernière avec Alexis, le «Lecteur d'âmes » a bouleversé mon existence. Aujourd'hui, je vis chez ma grand-mère avec mon petit frère Lilian. Nous pourrions nous sentir enfin protégés s'il n'y avait ces messages reçus sur mon ordinateur. Qui essaie de m'influencer ? Qui se donne le droit de jouer avec mes émotions ? Si j'en informe Alex, saura-t-il me conseiller ? Quelle est cette école où l'on veut m'envoyer, et où le chiffre sept revient sans cesse ?

«Le lecteur d'âmes» est une histoire palpitante que l'on peut dévorer dès 12 ans mais sans aucune autre limite d'âge. En effet, ses différents niveaux de lecture en font un ouvrage également fort apprécié des adultes. Refusant de se cantonner à un genre en particulier, il mêle habilement le suspense, le fantastique, le policier et l'humour. Écrit en grande partie au présent et à la première personne, il se lit très facilement grâce à ses chapitres courts et dynamiques. «L'ombre du sept » est le deuxième tome de la trilogie débutée avec «Premières a(r)mes »

© RenardRock, 2020 - Tous droits réservés